Loin des paroles salaces de "Wet Dream" qui firent de lui le pionnier du rude boy reggae, Max Romeo chante ici un hymne à la gloire de Jah (à coup sûr un fait rarissime dans l'histoire du reggae...). Sur ce... Lire la suite →