Pour cette nouvelle édition de Take/Cover, tentons une approche un peu différente et intéressons-nous à la création musicale dans le hip-hop, considéré à tort comme peu inventif car ayant recours au sampling. Pour combattre cette idée reçue, quoi de mieux qu’un aperçu du processus de création d’un beatmaker, du moment où il entend un son qui titille son oreille jusqu’au beat abouti qui sort de ses enceintes ?

Ce cheminement musical est remarquablement mis en valeur par Rhythm Roulette, l’excellente série de pastilles vidéo réalisée par le média online hip-hop Mass Appeal. Le concept est simple : un producteur hip-hop va dans le magasin de disques du coin, on lui bande les yeux puis il choisit 3 vinyles au hasard. De ces 3 disques, il devra extraire les samples qui lui permettront de réaliser au moins un beat potable.

A ce jeu de hasard, tous les beatmakers ne sont pas égaux et 9th Wonder se classe parmi les virtuoses. L’ex-membre de Little Brother a toujours su amener une touche de soul à ses productions hip-hop, et il relève le challenge haut la main puisqu’il compose non pas 1 mais 4 beats, dont certains vous feront bouger la tête à vous en rompre la nuque. La vidéo complète est en fin de post mais si vous êtes pressés, on vous a préparé les hyperliens ci-dessous.

Point orangePoint orangePoint orange

1er beat :

1ère source pour 9th Wonder, un morceau de country FM bien cheesy de Charly McClain qui, franchement, fait un peu saigner les oreilles. Le producteur de Caroline du Nord ne se démonte pas et avec un peu de pitch, d’échantillonnage et d’huile de coude, en sort un beat jouissif.

Point orangePoint orangePoint orange

2e beat :

2e essai, cette fois avec un morceau assez faible de Jermaine Jackson comme matériel source. Le résultat est plus qu’honnête, avec un beat spatio-nostalgique.

Point orangePoint orangePoint orange

3e beat :

Cette fois, 9th Wonder emprunte à l’excellent groupe soul The Temprees, déjà samplés à de multiples reprises. 9th Wonder sample la magnifique intro de piano et les nappes de violons, les réassemble et leur adjoint une basse à vous décoller les tympans pour un beat mêlant brutalité et finesse.

Point orangePoint orangePoint orange

4e beat :

Pour finir, les Temprees constituent une fois de plus la source à laquelle 9th Wonder va puiser. Là encore, c’est une intro de piano épique qui l’inspire : il en sort un beat mélancolique à l’écoute duquel Rapsody ne peut résister à l’envie de poser quelques lignes.

Point orangePoint orangePoint orange

Dixit 9th Wonder : « soul is universal, dude ». A bon entendeur…

initiales-fond-noir-300x300px-1