C’est le premier dimanche de printemps et avec le changement d’heure de la nuit dernière, tout le monde est un peu déphasé. Rien de mieux qu’un morceau planant pour illustrer l’humeur du jour.

Bien connu des passionnés de jazz et redécouvert par les amateurs de rare groove, le belge Marc Moulin débute sa carrière de pianiste jazz dans les années 60. Au début des années 70, il fonde le groupe Placebo (non, pas ce Placebo) avec son ami guitariste Philip Catherine (non, pas ce Philippe Katerine). S’ensuivent 4 albums de jazz-funk instrumental teinté de touches expérimentales dont l’influence se fait sentir encore aujourd’hui, certains des morceaux de Placebo ayant été samplés par Jay Dee, Pete Rock ou encore Madlib.

« Aria » est extrait de « Ball Of Eyes », le premier album de Placebo sorti en 1971. Après une intro nostalgique laissant entendre les cris joyeux d’enfants dans une cour d’école, un fade in introduit les digressions de Marc Moulin au clavier, auxquelles viennent répondre les cuivres. La section rythmique se met alors en route, et soutient le thème mélodique empreint d’une douce mélancolie tout au long du morceau.

initiales-fond-noir-300x300px-1